Achetez un Engin nautique d'occasion première main

Vous recherchez un engin nautique d'occasion première main sur 1000motors.com, qu'il s'agisse d'un bateau à moteur ou d'un voilier. Mettez tous les atouts de votre côté pour réussir votre transaction.

Quel type de voilier d'occasion première main

Déterminez tout d'abord le voilier le mieux adapté à votre type de navigation favorite (croisière, sorties courtes, compétition…) et bien sûr à vos compétences. Ce type d'engins nautiques recouvre en effet bon nombre de catégories, parmi lesquelles figure certainement le voilier de vos rêves : des petits dériveurs aux multicoques, en passant par les voiliers de toutes dimensions, de moins de 8 mètres à plus de 16 mètres.

Examen du voilier

Afin d'éviter toute déconvenue, 1000motors.com vous engage à procéder à un examen détaillé du voilier :

  • moteur (circuit de refroidissement, fumées)
  • voiles (nerf de chute, goussets de lattes)
  • axe de la dérive
  • mât (si en forme de S, il sera flambé et donc à changer)
  • gréement (corrosion des barres de flèche et des sertissages de haubans)
  • quille (éraflures, traces de rouille et joint coque-quille)
  • safran (absence de jeu)
  • carène (cloques et odeur de vinaigre sont signes d'osmose)
  • étanchéité (hublots, point de fixation des taquets)
  • circuits électriques
  • état des emménagements

Si vous n'êtes pas rompu à ce type de contrôles, 1000motors.com vous suggère par ailleurs de faire appel aux services d'un expert, qui vous accompagnera pour vous aider à tester et évaluer au plus près votre bateau.

Quel type de bateau à moteur d'occasion première main

Le choix de votre bateau à moteur d'occasion première main sera lui aussi conditionné par votre type d'utilisation, vos compétences, et bien sûr votre budget : canot, cabin-cruiser, catamaran ou bateau de pêche, les catégories de bateau à moteur sont en effet aussi nombreuses que diverses.

Examen du bateau à moteur

Là encore, un examen minutieux du bateau à moteur reste indispensable avant de vous engager :

  • moteur
  • état de l’hélice, de la transmission et de l’embase
  • barre de direction
  • commandes et instruments du tableau de bord
  • supports pivotants des sièges
  • étanchéité moteur

N'hésitez pas à contrôler le carnet d’entretien, et à faire appel là aussi à un expert, notamment pour l'inspection du moteur, élément fondamental du bateau.

Le Permis plaisance

Ce permis est obligatoire pour piloter tout bateau équipé d'un moteur de puissance supérieur à 4,5 kilowatts ou 6 chevaux, ce qui couvre la grande majorité du parc. Il comporte un tronc commun comportant une formation pratique de trois heures, avec deux épreuves complémentaires possibles : Navigation hauturière et Grande plaisance fluviale.

Formalités et démarches

1000motors.com vous rappelle que plusieurs démarches administratives incombent à l'acheteur et au vendeur d'un bateau d'occasion première main :

Tout d'abord, afin de pouvoir porter pavillon français, un engin nautique d'occasion première main doit être "francisé", l’immatriculation se faisant auprès des Affaires maritimes. Par ailleurs, c'est la douane qui délivre le document unique "Acte de francisation – titre de navigation". Une fois le bateau francisé, son propriétaire verse un droit annuel à la douane.

Autres démarches :
- versement possible d'un acompte représentant 10 % du prix de vente, si un compromis de vente est rédigé.
- rédaction de l’acte de vente en deux exemplaires par le vendeur, mentionnant l’état civil des deux parties, le prix de la transaction et la fiche d’identité du bateau.
- information de la transaction par le vendeur auprès de l’administration.
- vérification auprès du bureau des douanes d’absence d'inscription hypothécaire ou de saisi conservatoire du navire.
- examen de l’acte de francisation.
- envoi du dossier aux douanes du port d'attache sous 30 jours, avec : imprimé d’immatriculation au nom de l’acheteur (la fiche plaisance), certificat de francisation du bateau, original de l’acte de vente, photocopie de la carte d’identité, photo, RIB et justificatif de domicile de l’acheteur.
- demande écrite de changement de nom du navire le cas échéant (sur papier libre) , auprès du receveur des douanes du port d’attache.
- demande de changement de port d'attache, le cas échéant, déposée au bureau de douane du port indiqué sur l'acte de francisation.